Santé de la femme

Santé de la femme (contrôle annuel, dépistage cancer du sein)

L’examen gynécologique comprenant l’examen des seins et des organes génitaux devrait être fait annuellement.

Le PAP test ou cytologie/ frottis du col est un test de dépistage du cancer du col de l’utérus. Celui-ci ne doit pas nécessairement être effectué à tous les ans (exceptions).

Le PAP test est la meilleure méthode pour dépister les cellules anormales à un stade précoce. Lorsque des changements cellulaires sont détectés tôt, ils peuvent être traités efficacement avant de devenir dangereux et cancéreux.

Dans certains cas, une recherche du HPV (virus papillome humain/Human Papilloma Virus) peut aussi être effectuée. La vaccination contre le HPV est également un moyen supplémentaire efficace pour prévenir le cancer du col utérin.

Dès 50 ans ou plus tôt sur indication, le dépistage radiologique du cancer du sein est débuté par la réalisation d’une mammographie.

L’échographie des seins est un outil également très précieux. Une discussion attentive concernant les antécédents familiaux permet d’évaluer le risque génétique de cancer et d’établir des plans de suivi et de traitement  adéquats.

Si nécessaire, je réalise la prise en charge chirurgicale rapidement dans un Centre du Sein entouré des autres spécialistes (radiologues, pathologistes, oncologues, breast care nurse, etc.)


Contraception

La contraception est l’ensemble des méthodes visant à éviter de façon réversible et le plus souvent de manière temporaire la grossesse.

Les possibilités dans ce domaine sont multiples et variées. Leur choix d’utilisation fait partie d’une discussion ouverte avec votre gynécologue.

Les méthodes hormonales démontrent leur efficacité et leur utilité dans la prise en charge de problèmes multiples sont des outils essentiels. Il s’agit cependant de médicaments et leur utilisation doit se faire après une explication claire et complète des effets secondaires, des contre-indications et des schémas de prise.

La conduite à tenir en cas d’oubli doit également être évoquée. Les méthodes non hormonales ont également largement leur place.


Clinique de la vulve

Je m’intéresse à la prise en charge des différentes pathologies de la vulve.

La plupart des traitements peuvent se faire en cabinet ou nécessitent des interventions courtes.

La vestibulodynie est une douleur chronique ou périodique localisée à l’entrée du vagin sur la zone appelée vestibule. Si la douleur se retrouve dans plusieurs secteurs de la vulve, elle est aussi appelée vulvodynie.

Il s’agit d’une affection souvent méconnue se manifestant par une douleur, des brûlures, une sècheresse au niveau vaginale.

Ces sensations peuvent se manifester lors des rapports sexuels, rendre l’insertion de tampon douloureuse ou impossible.

Le vaginisme est une contraction musculaire prolongée ou récurrente des muscles du plancher pelvien qui entourent l’entrée du vagin. Cette contraction involontaire et incontrôlable, empêche et rend douloureuse toute pénétration vaginale, même désirée.

Les condylomes sont aussi appelés verrues génitales. Les condylomes se présentent comme des excroissances de peau au niveau des organes génitaux, de l’anus et à l’occasion dans la bouche ou la gorge. C’est une des manifestations fréquentes du virus du papillome humain (HPV).

Plusieurs traitements existent pour faire disparaître les condylomes. Kyste ou abcès de la glande de Bartholin (Bartholinite) Bartholinite désigne l’inflammation d’une des glandes de Bartholin.

Ces glandes, de la taille d’un petit pois, sont situées de part et d’autre de la moitié postérieure de l’orifice du vagin.

L’hypertrophie des petites lèvres se présente comme des petites lèvres tombantes et qui peuvent causer de l’irritation ou un un dysfonctionnement sexuel. Les conséquences de l’hypertrophie des lèvres sont d’aspect inesthétique, d’inconfort lors de l’habillage, d’inconfort lors de la pratique du sport ou d’activités sexuelles.


Endométriose

L’endométriose est une maladie dans laquelle des ilots de tissu de l’intérieur de l’utérus se développent en dehors de celui-ci, principalement dans le bas-ventre.

Ce tissu sensible aux hormones se manifeste souvent mais pas toujours de manière cyclique (à l’approche des règles ou lors des menstruations).

Les douleurs, l’augmentation des saignements et les douleurs lors des rapports sont les principaux symptômes. La maladie peut altérer la fertilité.

Il s’agit d’une affection souvent évolutive dont la prise en charge est souvent multiple;  elle comprend l’utilisation de médicament et de technique chirurgicale parfois lourde.